Blockchain et Energie : autoconsommations collectives et applications locales en débat

12 mars 2018 by in category Best of 2018, News with 0 and 0

BLOCKCHAIN ET ENERGIE : AUTOCONSOMMATIONS COLLECTIVES ET APPLICATIONS LOCALES EN DEBAT

Le 8 mars / Numa – Paris

Quel rôle la Blockchain peut-elle jouer dans la gestion de réseaux locaux d’auto-consommation collective ? Sa mise en place n’est-elle pas trop gourmande en énergie ? A quelle échelle commence t’on vraiment à en avoir besoin ? Retour sur le Breakfast Energie à Numa avec des acteurs experts du sujet

Clémence Fischer, directrice des programmes innovation & transformation à NUMA et Adrien Mathieu, expert en énergie et ressources naturelles chez SAP accueillaient :

  • Lucas Elicegui, Directeur Innovation chez GreenFlex (Groupe TOTAL)
  • Corinne Soors, Consultante Département Collectivités et Territoires chez Enedis
  • Christophe Courtois, Président de Sunchain
  • Erwin Guizouarn, CEO d’Evolution Energie

 

 

 

 

L’auto-consommation collective et le rôle que peut jouer la Blockchain dans la gestion du modèle a été le sujet central de ce Breakfast Energie à Numa.

De quoi s’agit-il ?
L’auto-consommation collective est la possibilité pour des consommateurs et des producteurs de se lier au sein d’une personne morale et de définir de quelle façon ils vont répartir cette production locale auprès de chacun des consommateurs. Le rôle du gestionnaire de réseau (comme Enedis) est d’aller relever les cours de charge des acteurs et de déterminer pour chacun la part de production locale versus celle issue du fournisseur classique. La Blockchain vient s’appliquer à la détermination de la répartition de la production sur chacun des consommateurs.

Pour exemple, des bâtiments du conseil général à Perpignan ont permis de mettre en place un modèle d’auto-consommation collective. Une analyse préalable (réalisée par Sunchain) a permis de mesurer le potentiel avec pour objectif de favoriser l’autoconsommation plutôt que la vente au réseau.

A cette échelle, reste à savoir si le besoin de décentralisation – et donc de mise en place d’une Blockchain – est bien justifié et si les processus mis en place pour gérer des micro-transactions ne sont pas trop gourmands en énergie :


Cette rencontre s’inscrit dans le programme #TechForTomorrow (https://www.numa.co/pourquoi-numa) que poursuit Numa sur plusieurs volets, « convaincus que ce sont les innovateurs issus de tous les horizons qui catalyseront une révolution permettant de faire plus pour la planète avec moins de ressources. Leur vision audacieuse, leur ingéniosité, leur capacité d’adaptation et leur détermination absolue constituent les facteurs indispensables pour initier l’action, conduire le changement et concrétiser ce qui semblait impossible. »

Retrouvez Marjolaine Sala, responsable des programmes d’innovation, ainsi que Karina Tavares, business développeuse, à propos des missions de Numa et des temps forts de la rencontre.

> MARJOLAINE SALA

> KARINA TAVARES

Copyright 2018 Social Good Week - conçu par HelloAsso

Send this to friend