Un mapathon solidaire pour cartographier les zones de crise

9 mars 2018 by in category Best of 2018, News with 0 and 0

À PARIS ET À LYON : UN MAPATHON SOLIDAIRE POUR CO-CONSTRUIRE LA CARTOGRAPHIE DES ZONES DE CRISE

Les 7 et  8 mars / Bibliothèque de Centrale Lyon et au Liberté Living Lab à Paris

Venir en aide aux populations sinistrées à l’autre bout de la planète depuis chez vous ? C’est possible grâce au projet Missing Maps de CartONG. Dans le cadre de la Social Good Week, CartONG a organisé deux « mapathons » ouverts à toutes celles et ceux qui souhaitent contribuer à l’élaboration d’une cartographie participative des zones de crise pour répondre aux défis humanitaires de ces régions. Une manière de prévenir les risques et de soutenir les associations sur le terrain.

Saviez-vous que notre planète possédait encore des zones inconnues ?
A l’heure d’internet, des satellites et des GPS qui régissent nos déplacements et notre rapport à l’espace, est-il encore concevable qu’il en soit ainsi ?

Et pourtant oui, de nombreuses régions de pays en voie de développement restent à ce jour ignorées de la cartographie. Pourtant, ces données sont essentielles aux acteurs locaux et aux organisations humanitaires qui œuvrent sur le terrain.

Le projet Missing Maps a pour vocation de leur facilité le travail en amont en cartographiant les zones les plus vulnérables du globe et plus largement de prévenir les risques éventuels.

Un leitmotiv : « remettre les personnes les plus vulnérables de la Terre sur la carte »

Travaillant à partir de la plateforme contributive OpenStreetMap, ils étaient 25 à Lyon et 30 à Paris à avoir pris part à l’expérience. L’objectif : gommer les « zones blanches » de l’est de Madagascar afin d’aider les partenaires associatifs et humanitaires sur le terrain à acheminer de l’aide aux populations de ces zones très exposées aux catastrophes naturelles. Le projet en lien avec les Pompiers Humanitaires Français a pour ambition de réduire les risques autour des cyclones dans le district malgache de Vatomandry.

La tâche était colossale au regard de la zone à défricher (ou déchiffrer !), « plus grande qu’un département » selon Martin Noblecourt en charge du projet Missing Maps, mais nos « mapathoniens » n’ont rien lâché !

Rien qu’à Lyon, ce sont plus de 310 km de routes et de villages qui ont ainsi pu être cartographiés. Afin d’établir la carte la plus précise possible, le terrain a été découpé en petits carrés. Chaque carré a été attribué à un contributeur. Plusieurs formateurs bénévoles de CartONG étaient constamment présents afin de superviser les travaux et de conseiller les mapathoniens.

Réduction des risques notamment autour des cyclones en lien avec l’ONG Pompiers Humanitaires français

 

En se basant sur l’exemple récent d’un camp de 700 000 réfugiés Rohingyas au Bangladesh, Martin Noblecourt a fait une démonstration très éloquente de l’utilité d’OpenStreetMap et de ses contributeurs : « Ce sont plusieurs centaines de milliers de bâtiments qui ont été dessinés à la main par des contributeurs bénévoles et ces données sont utilisées par les acteurs humanitaires sur le terrain dans la planification de leurs opérations ». Grâce à leur travail de fourmi, des cartes très précises du camp ont été réalisées et elles sont utilisées par des organisations comme MSF ou encore le commissariat aux réfugiés de l’ONU.

Carte du camp de réfugiés Rohingyas au Bangladesh. A gauche : OpenStreetMap ; Au centre : GoogleMap ; A droite : images satellites. Missing Maps a fait émerger le camp là où GoogleMap ne montre qu’une zone vide

 

Au regard de l’investissement de chacun et de la bonne humeur qui régnait au Liberté Living Lab, la soirée parisienne a été un franc succès.

« Je ne connaissais pas bien cet outil [OpenStreetMap] avant de venir ici ce soir et je dois avouer que je me suis vite pris au jeu. C’est fascinant de se dire qu’on peut aider derrière son écran d’ordinateur » – Laurent, un participant du Mapathon.

 

 

A propos de Missing Maps
Depuis 2014, les 45 000 contributeurs du projet Missing Maps ont cartographiés plus de 14 millions de km de routes et plus de 16 millions de bâtiments.  Si vous souhaitez en savoir plus sur le projet Missing Maps : https://www.missingmaps.org/fr/

 

 

 

 

 

 

 

Copyright 2018 Social Good Week - conçu par HelloAsso

Send this to friend